Monday, 28 March 2011

Raid 28 2011

Il était peut être temps que je publie mon récit du Raid 28 ici vu que je viens de faire l'Ecotrail...

Quelle ambiance ! Les Black Eyed Peas à fond les ballons, tout le monde dance, les 18 heures à venir loin des idées, loin des soucis. Quelques minutes plus tard mon Capitaine, l’Castor Junior, enlèvera chaussettes et chaussures pour récupérer le roadbook et les cartes… toujours une petite farce de dernière minute avec Papy Turoom J Mes pieds sont enduits de crème Nok et mes chaussettes Gore-Tex sont scotchés à mes jambes pour que l’eau ne rentre pas (grosse, grosse erreur… on y reviendra) alors je suis content que ce n’est pas moi sur la ligne de départ des Capitaines même si à la constitution de l’équipe s’était bien mon rôle.

Les capitaines prêts pour le top départ
[Photo : Atomic JF]

Cette année j’ai décidé de repartir avec les mêmes que l’année dernière sauf que j’ai plaidoyé avec la Lib pour lui prendre sa place de ‘pitaine, place qu’il m’a bien voulu laisser. Tout était nickel avec une équipe fin prête : Virginie qui se posait des questions sur sa forme post-Himal race, Cédric toujours aussi « entrainé » que d’habitude mais content d’avoir emménagé dans son nouvel appart, le Lapouneur qui a passé les derniers mois à nous régaler avec ses cani-courses et autres sorties choisis par son coach et moi qui n’avait pas fait grand-chose depuis l’Origole, il n’y avait que la Lib qui avait un entrainement digne de ce nom ! Sauf que 15 jours avant Le Lapouneur m’informe de sa grippe fulgurante et estime qu’il ne prendra probablement pas le départ. Il y a 2 denrées précieuses au Raid 28 : la féminine et l’orienteur et en perdre une 2 semaines avant la course n’est pas très rassurant… On entend parler d’équipes qui prennent le départ avec 2 de chaque ou d’autres avec une liste de remplaçants, je suis en général du genre prévoyant, mais pas à ce point la alors j’appelle une personne ayant eu le même problème que moi : l’Blueb qui me bluffe avec une véritable source de suggestions de coureurs et orienteurs haut niveau sortie du chapeau. Je fais un peu le tri avant de me rendre à la conclusion que je vais devoir prendre la boussole si je veux que mon équipe prenne le départ. Une fois cette décision prise, le reste est très facile… j’appelle TomTrailRunner qui hésite un peu mais revient vers moi avec un avis positif et voila que mon équipe est au complet, je suis soulagé ! Seulement que cela aurait du être ma première sortie en tant que Capitaine et voila que je double avec ma première expérience d’orienteur sur le Raid 28 – peut être pas la meilleure conjoncture alors je décide de passer la lourde responsabilité au Castor Jr qui en 5 Raids n’a jamais tenu ce rôle alors il était ben temps ! Du coup je garde mes chaussettes aux pieds en attendant que Cédric me rapporte les cartes – sur le Raid 28 il faut profiter des conforts là où on les trouve.

En plein reportage
[Photo : Le Bagnard]

Notre stratégie cette année consiste de reporter toutes les balises jusqu’à la première barrière horaire pendant que Cédric et Yohann analysent les spéciales – l’idée étant qu’on ne fait pas de spéciales la nuit pour pouvoir en faire le fait jour sans être stressé par le chrono. En réalité on ne fera que très peu de spéciales et on est plus que limite côté temps. On lit bien les consignes, il y a un raccourci possible à partir de 4h00 qui nous économiserait 10km et 2 heures de balade, quelques balises en double pour permettre un choix stratégique et des balises mystères dont on connaitra l’existence en poinçonnant la balise précédente.
Très loin derrière les premiers, mais sans être les derniers non plus, on quitte la salle. Il fait doux, il ne pleut pas mais au moins il fait nuit, je ne suis pas complètement déboussolé – c’est bien le Raid 28 J

Paré pour le départ
[Photo : Le Bagnard]

On part doucement, histoire que je m’approprie le rôle d’orienteur et qu’on parte dans la bonne direction quand même. Les premières balises sont faciles à trouver, d’autant plus que les équipes ne sont pas très loin les unes de les autres et on voit bien les frontales de loin – j’essaye quand même de ne pas tomber dans le piège de suivre les autres.
PC1 : Oinville-sous-Auneau 23h53 28ème
On passe le premier PC avec un classement qui augure du bien et on plonge dans les marais, jusque la je suis content de mes chaussettes Gore-Tex (préalablement testé à l’Origole bien sur) mais dès que je plonge mon pied jusqu’au genou dans l’eau jusqu’au genou je réalise mon erreur de débutant : l’eau rentre très très facilement mais n’a aucune issue de sortie – mes pieds vont baigner dans leur propre jus pendant les 17 heures à suivre… Justement, mes chaussettes auront plein d’occasions pour boire la tasse dans ce passage de marais, c’est vrai que le chemin sous 50cm d’eau n’était pas évident à trouver.
PC3 : Le Gué-de-Longroi 01h16 23ème
Ce PC était l’indice du Jeu – un casse tête qui dure plusieurs mois dont le seul objectif est d’obséder sur les réponses à des questions qui ont ni queue ni tête. On peut aussi gagner un indice dans la forme d’un lieu de passage de la course mais ceci est totalement anecdotique. En sortant du gué on retrouve plusieurs équipes qui sont partis à gauche après le tunnel sous la route (dont Françoise84 et Xavië) donc on en déduit qu’il faudrait qu’on prenne à droite… La navigation se passe bien, on tombe sur toutes les balises sans problèmes et du premier coup, je suis assez content de moi, je suis dans ma carte – jusqu’à la balise 24 qu’on doit passer à quelques mètres mais que je ne vois pas, du coup on continue, on continue et on fini par accepter le fait qu’on a raté notre première balise, je fais moins le malin L
PC5 :Chatonville 04h07 19ème
Le fameux PC du raccourci, on arrive après l’ouverture du raccourci mais on a calculé que pour économiser 2 heures de course on encaissera 7 heures de pénalités – on n’est pas la pour la gagne mais faut pas déconner quand même !! J’apprends que certaines équipes sont la à attendre depuis 20 minutes pour pouvoir prendre le raccourci- fallait faire le semi les gars ou partir moins vite mais se refroidir pendant 20 minutes pour gagner 10 bornes sur le Raid 28 c’est de la pure connerie moi j’dis !!! Plus tard on attaquera la première spéciale, on regarde ou sont placés les balises et il y en a 2 quasiment sur notre chemin alors on les prend en passant mais on ne s’aventura pas plus loin.
PC8 : St Arnoult en Yvelines 05h55 11ème
J’ai pris soin de prendre mon bip de télépéage alors on passe ici sans trop d’attente. On rentre dans la Forêt de Rambouillet à partir du PC9 et on commence les spéciales avec une photo définition ou il faut trouver un arbre le long du GR qui ne nous posera pas de problèmes. On décide de couper la balise 50 (bleue) car elle est en haut d’une belle colline, j’apprendrais plus tard qu’elle nous aurait donnée une balise mystère, on arrive à la partie la plus fraiche de la nuit et l’équipe commence à trouver un peu le temps dur, c’était la bonne décision.
PC10 : Carrefour des Chevreuils 07h26 11ème
Un bagnard les pieds dans l’eau, un Land qui n’a pas osé la Landinade et une mère noël, c’est un véritable PC déguisé… tout le monde est de la fête alors je sors la bouteille de champagne et je distribue mes bonbons J Ce sera le dernier PC de nuit et on commence à apercevoir quelques lueurs de jour. Cédric se fait interviewé dans le tunnel dont la résonnance se marie parfaitement avec ma voix barytone alors je chante quelques refrains d’une belle chanson anglaise, mes co-équipiers sont tellement en admiration qu’ils oublient d’applaudir… Quand il fait vraiment jour on s’arrête pour un petit quart d’heure, je sors le chocolat chaud et on petit déjeune, j’ai oublié les pains au chocolats cette année mais on profite bien de notre pause tout de même. On se fait doubler par quelques équipes de 3 personnes – ce sont des semi-raideurs et leur prolifération faussera le classement pour le reste de la course, d’autant plus que le circuit court se raccroche au circuit long et on va redoubler des personnes qu’on a déjà pris. A 9h00 on voit le soleil qui pointe son nez à travers les arbres, ca fait du bien.

Distribution de bonbons
[Photo : Le Bagnard]

PC11 : Bois des Hauts Besnières 09h41 27ème
La journée s’annonce belle, pas un nuage dans le ciel, le soleil est beau et la température douce – ce n’est pas un vrai Raid 28 mais la balade est sympa. Ceci dit on ne fait pas les fiers, la balade est sympa mais elle est longue, Yohann souffre méchamment des pieds et on est tous entamés, y’a que Tom qui à l’air aussi frais que quand il a pris le départ, c’est son premier Raid 28 et il nous impressionne tous avec son énergie et sa volonté – un co-équipier en or.
PC13 : Vaux de Cernay 10h23 23ème
On commence à être se retrouver sur du terrain connu, on fait une descente que j’ai fait dans le sens inverse lors de l’Origole et on arrive sur un PC commun aux 2 courses. C’est la fameuse première barrière horaire de 11h00 – on passe avec 37 minutes d’écart, beaucoup moins que j’aurais aimé à ce stade – et on retrouve plein de monde, c’est le côté sympa de cette course : on se sens relativement seule pendant quelques heures dans les bois avec son équipe mais on croise régulièrement les copains. A partir de ce stade on décide de ne prendre que les vertes.
PC14 : Dampière en Yvelines 12h22 20ème
Bon, avec Tom on a quand même pris une ou 2 bleues histoire de, mais c’était vraiment pour faire plaisir à Tom ! Mais au PC 15 on n’a plus que 20 minutes sur la barrière et on décide qu’à partir de maintenant on fait au plus vite entre les PCs et on ne prend pas de détours, même pour une verte quasiment sur le chemin. On ne prend même pas le temps de reporter les vertes sur la carte, ce qui était une erreur à mon avis car on n’avait pas toutes les cartes en main pour prendre nos décisions, en relisant la carte j’ai vus quelques vertes qui nous auraient aidées à prendre 1 ou 2 places de plus dans le classement.
PC17 : Bois de Beauplan 14h32 18ème
Encore un PC tenu par le Bagnard et Land, c’est sympa de voir des têtes connues, mais ils avaient fini toutes leurs bières. Une erreur d’orientation, pas très fiable l’orienteur, nous fait arriver du mauvais sens mais au moins on connait la route pour repartir – surtout que c’est la route la plus directe pour aller au prochain PC.

On ne parle pas du petit bidon…
[Photo : Le Bagnard]

PC18 : Bois des Grais 15h05 13ème
On n’est pas les seuls à prendre le raccourci stratégique mais vu le nombre de places qu’on grappille ils sont pas mal à partir à la recherche des balises. En plus je fais une erreur de navigation qui nous rallonge le chemin, dans ce cas on aurait du suivre le tracé officiel. Je me demande comment on fait pour rattraper tout ce monde car on n’avance plus très vite…
Arrivée Bures-sur-Yvette 16h10 14ème
C’est l’Castor Jr qui nous guide sur la dernière poignée de kilomètres car on est chez lui, pas évident car on est quand même en dehors de ses terrains de jeu mais il nous mène tranquillement à la maison. J’ai hâte de voir la famille qui sera sur la ligne d’arrivée et je les préviens régulièrement de mon arrivée imminente. Petit moment de panique pour mon épouse qui doit gérer une urgence quand je suis à 2 km – on lui dit que je serais la dans 10 minutes, c’est mal connaitre mon allure de fin de Raid 28 !
On calcul qu’on ne sera pas à l’arrivée avant 16h00 alors il y aura des pénalités et on rejoint pleins d’équipes sur la dernière ligne droite, on prend les derniers virages qui commence à m’être familiers et je ralentis tout le monde pour qu’on se regroupe dans un petit moment intime avant de retrouver la foule, je suis hyper content de ce Raid 28, mes co-équipiers sont tops et je resignerais sans problème avec eux.

La Dream Team
[Photo : Caro]

On prend le dernier virage et on voit l’arche de l’Arrivée, je vois mes 2 garçons mais ils ne veulent pas prendre ma main pour faire les derniers mètres ensemble – c’est la première fois qu’ils assistent à un tel évènement et ils sont un peu intimidés mais je suis ravi qu’ils sont la, je cherche mon épouse et je la vois après la ligne d’arrivée. Plein de têtes connues nous attendent sur la ligne, je vois le Blueb qui déguste sa soupe, Olivier 91 boitant en tenu de ville et je plonge dans les bras de Papy Turoom et du Kloug.
Quelle ambiance !

Pas coquin du tout le fils…
[Photo : Le Bagnard]
 

Le chemin (à peu près)
91.3km en 18h07


 

Ze film 

Saturday, 22 January 2011

Raid 28 2011 en son et en images

En attendant un CR un peu plus traditionnel voici une sélection des choses que j'ai vu en 18 heures :

Wednesday, 19 January 2011

Tiré au sort !!

J'en suis ! La nouvelle est tombée en fin de matinée je fais parti des heureux 2300 ultra-trailers qui s'aligneront à 18h30 le 26 août pour faire le tour du Mont Blanc en marchant un peu plus vite que mon père qui l'a fait en une semaine !


Maintenant faut se préparer...

Tuesday, 18 January 2011

L'arrivée du Raid 28

On fait 9ème sur les 19 équipes arrivées complètes ou, comme la Lib le précise, on fait 9ème sur les 33 équipes partantes.


En tout cas, pas mécontent de notre perf !


Voici une petite vidéo de notre arrivée en attendant le montage de tout le reste...

Monday, 17 January 2011

Raid 28

Le Raid 28 c'était hier (et samedi) 18 heures de course et j'ai orienté pendant à peu près 17h30 laissant Cédric nous guider sur son terrain d'entrainement. Je n'ai pas fait trop d'erreurs mais j'étais bien fatigué à la fin, une meilleur forme physique n'aurait pas été de trop. J'attends le classement...

Monday, 3 January 2011

2010

Voila 2010 est terminé et, comme chaque année, je revois ce que j'ai fait pour en tirer des conclusions :


L'entrainement
J'en ai fait plus ca c'est clair. 262 heures en 2010 par rapport à 201 l'année d'avant. Et je suis allé plus loin : 1556km à pied contre 1333 en 2009. Sans oublier la natation, le vélo et la PPG (pas assez) ca fait une année bien remplie mais est-ce efficace? Que vais-je pouvoir améliorer ou peaufiner pour mes objectifs 2011?


Les courses
Plus gros, plus long, plus haut. Un Raid 28 plutôt bien réussi, le Trail de la Vallée de Chevreuse fait au maximum de mes capacités tout en restant bien sur la fin, la Montagn'hard abandonné sur blessure, le GRP 80 que j'ai adoré et l'Origole pour bien finir l'année et finir l'année bien. 309km en course et globalement content de mes performances.


2011 alors...?
Je ne change rien et j'essaye d'être plus diligent dans la PPG, je rajoute juste le développement musculaire des chevilles. Pas pour qu'elles gonflent... mais pour ne pas abandonner bêtement une course en montagne cette année...


inshallah